Archives 2012-2013

On pouvait espérer mieux !

6° journée de championnat de DH:

Aixe sur vienne 2 / Royan-Vaux AFC 2

 Temps: pluie et froid.

Terrain: moyen et pelouse non tondue.

Avertissements : Chevalier, Renaud.

Buts : Suret (22°), Gautron (60°).

Spectateurs: 50 environ.

 On pouvait espérer mieux !

En plus de ce long déplacement nous avons aussi eu droit à la pluie et au froid. La pelouse du stade d’Aixe sur vienne n’avait pas non plus été tondue donc toutes les conditions n’étaient pas réunies pour offrir un beau spectacle aux spectateurs courageux, venus regarder ce match. Pourtant c’est une partie qui va se jouer sur un bon rythme avec dès la 2 è minute un débordement de Pierre Gès sur le côté droit qui centre sur Antho Vignaud, seul au point de pénalty mais sa reprise est stoppé par le portier local. Puis Royan-Vaux va obtenir un bon nombre d’occasion par l’intermédiaire de Gautron, Gès, Vignaud mais en manquant souvent de lucidité dans le dernier geste. Puis vers la 20°  minute Chevalier entre dans la surface, élimine son adversaire qui arrête le ballon avec la main dans la surface ce qui nous offre un pénalty. Dans la foulée on aurait dû faire le break mais finalement un peu contre le cours du jeu, Aixe obtient un corner et sur celui-ci après deux arrêts de Bangoura, un attaquant d’Aixe arrive tout de même à propulser le cuir au fond des filets. 1 partout à la pause et on peut avoir pas mal de regrets de rentrer sur ce score de parité à la pause. Au retour des citrons, Royan-Vaux sera à nouveau dominateur mais beaucoup moins qu’en première période, le terrain devenant de plus en plus glissant cela ne facilite pas beaucoup la production de jeu. Malgré tout sur un corner Gautron saute plus haut que tout le monde et catapulte le ballon de la tête dans les buts d’Aixe sur vienne. Aixe ne lâche pas prise par la suite et tant que la différence ne sera pas plus nette au tableau d’affichage on sent bien qu’Aixe jouera tous les coups à fond. Mais à force de ne pas se mettre à l’abri (au score) ce qui devait arriver, arriva. Sur une touche à une trentaine de mètres de nos buts, un joueur d’Aixe sur vienne sort le ballon en touche, l’arbitre de touche se trompe pour la énième fois de la partie de sens et donne donc touche pour Aixe, ce n’est pas grave ce n’est qu’une touche, mais sur celle-ci Arnaud Sabourdin gagne son duel avec son adversaire et repart balle aux pieds mais l’attaquant d’Aixe tombe alors à la surprise générale l’arbitre du centre indique le point de pénalty. 2 à 2 à un quart d’heure du terme de la rencontre, on aura encore quelques situations pour emporter ce match mais c’est surtout Aixe qui va obtenir sa meilleure occasion de la rencontre à 5 minutes de la fin sur un contre venu de la gauche le joueur centre sur un attaquant Aixois seul au point de pénalty, il contrôle et il n’a plus qu’à la glisser au fond sauf que c’est sans compter sur la vigilance de Bangoura qui sort comme une fusée et réalise un arrêt de grande classe. Le score en restera là et il faudra surtout retenir que certaine fois lorsqu’on ne peut pas gagner un match il faut aussi se satisfaire de ne pas le perdre. Rendez-vous la semaine prochaine à Royan avec la réception du leader Chauvigny.

 

Voilà, c’est fini!

COUPE DE FRANCE

Migné Auxances 2 / Royan-Vaux AFC 1.

 Temps: pluvieux.

Terrain: synthétique.

Avertissements : Martineau et Mellier pour le RVAFC.

Buts : Gautron (20°).

Spectateurs: 100 environ.

 Voilà, c’est fini!

Il y a des saisons où en coupe de France, il y a des tirages qu’on veut éviter car on s’attend à « un traquenard », des matchs où le public peut influencer des décisions arbitrales, des terrains à la limite du praticable…Alors nous cette année on a tiré Migné Auxances au 5è tour et on a eu le droit à un terrain synthétique magnifique, un public parfait! On évolue en division d’honneur et on se déplace chez une équipe de promotion de ligue donc on peut considérer qu’on a obtenu un tirage clément sauf qu’en coupe l’équipe qui passe le tour ce n’est pas forcément la soit disant plus forte sur le papier mais souvent celle qui sera la plus déterminée. Samedi on a pu le vérifier, car on commence le match avec la possession du ballon face à une équipe bien organisée défensivement et on a la chance d’ouvrir le score assez rapidement par l’intermédiaire de Romain Gautron à la 20° minute. 5 minutes plus tard Migné obtient un coup franc au milieu du terrain, ils le frappent dans la surface et le numéro 9 adverse s’écroule dans la surface, l’arbitre siffle pénalty, c’est incompréhensible mais c’est ainsi! Migné Auxances égalise donc contre le court du jeu et finalement plus rien ne sera marqué jusqu’à la pause. Puis début de deuxième mi-temps, Migné va doubler la mise, la situation se complique donc pour nous. Puis ensuite on va quasiment passer notre temps dans leur camp et on va se heurter à un excellent gardien, une équipe solidaire qui ne va rien lâcher et on n’aura pas ce brin de réussite qui nous aurait permis d’égaliser même avec cette tête sur la transversale lors des dernières secondes. Donc il ne faut pas se voiler la face et sans faire injure à notre adversaire on ressent forcément un sentiment de honte car on n’a pas le droit de se faire éliminer face à une équipe inférieure mais cette défaite  a aussi le mérite de nous faire retomber les pieds sur terre et elle va devoir nous servir pour la suite de notre saison. Il faut rester humble dans ce genre de situation, se remettre en cause, se poser les bonnes questions individuellement et collectivement pour surtout ne plus revivre de telles déconvenues. Donc prochaine mission rectifier le tir dès la semaine prochaine avec la réception de Bressuire.

Voilà pour cette année notre parcours en coupe de France s’arrête au 5 è tour mais on oublierait presque de féliciter notre adversaire du jour qui aura éliminé une deuxième équipe de division d’honneur car ils ont aussi sorti Ligugé au tour précédent. Félicitations à Migné, qui aura respecté son plan de jeu avec des joueurs solidaires, disciplinés, volontaires, bravo à vous! On souhaite donc bonne chance à Migné Auxances pour la suite de leur aventure et on jettera un œil à leur futur parcours.

 

On a pris l’eau !

5° journée de championnat de DH:

Niort (B) 6 / Royan-Vaux AFC 3  

 Temps: pluie continue.

Terrain: très bon.

Avertissements : Mellier.

Buts : Pitcho (16°), Gès(60°, 78°).

Spectateurs: 50 environ.

 On a pris l’eau !

C’est sous une pluie battante que va se dérouler ce match, une pelouse magnifique, une douceur printanière mais malheureusement cette pluie incessante. D’entrée Niort reste fidèle à sa philosophie de jeu avec un jeu court, beaucoup de redoublement de passes et une bonne maitrise collective. Royan-vaux est bien en place et contient bien les jeunes Niortais. Par contre dès la 6° minute de jeu les maritimes vont perdre leur meneur de jeu sur blessure et la sortie de Suret aura forcément une incidence sur la prestation de l’équipe. Yoni Pitcho blessé depuis le début de la saison prend donc sa place et va essayer de donner ce qu’il peut physiquement. Finalement c’est lui qui est à la réception d’un mauvais renvoi de Niort et marque sur une frappe à l’entrée des 16.50 m. 1 à 0 à la 16° minutes pour Royan-vaux, puis ensuite Niort va essayer de pousser et va se créer une grosse occasion avec une frappe sur le poteau mais globalement les Royanno-Vauxois contiennent bien les jeunes pouces niortais. A la 25° minutes, sur un contre Pierre Gès reçoit le ballon plein axe et subit un tacle très violent d’un défenseur adverse qui avec la pelouse glissante ne peut s’arrêter, l’arbitre bizarrement annonce touche sans même siffler une faute pourtant Pierre devra sortir sur blessure. A Angoulême pour une faute beaucoup moins évidente on avait pris un rouge…. Gès laisse donc sa place à Sabourdin et finalement Gès malgré la douleur reprendra le jeu un peu plus tard. On arrive à la pause avec un avantage d’un but pour le RVAFC. Les deux équipes reviennent ensuite sur le terrain ou plutôt une revient et l’autre s’est endormie aux vestiaires, d’entrée Niort accélère et les joueurs de la côte eux deviennent touristes et spectateurs du match et il n’en faut pas plus pour que dès la 48° minute Niort recolle au score. Sonnés les Bleus vont réagir et même reprendre l’avantage sur un superbe but de Pierre Gès (60°). Mais les niortais repartent de l’avant et les bleus s’endorment à nouveau en encaissant un deuxième but sur coup de pied arrêté. (2 à 2 à la 65°), puis pratiquement dans la foulée les chamois vont pour la première fois prendre l’avantage avec encore un but sur coup de pied arrêté. Royan-Vaux subit mais à le mérite d’y croire encore et va même être récompensé à la 78° minute par un nouveau but de Gès. On en est à la 78° minute et on se dit qu’avec ce match un peu fou on n’en restera pas là et qu’une des deux équipes va l’emporter. Effectivement une équipe va bien continuer à jouer mais malheureusement pour nous c’est Niort qui va pousser et inscrire 3 buts en 6 minutes, les Royanno-Vauxois vont prendre l’eau, vont couler, se noyer, un véritable naufrage sans jamais réussir à sortir la tête de l’eau. Alors après un tel accident on essaie toujours de trouver la cause, l’équipage lui reste persuadé qu’il n’est pas responsable et cherche alors des excuses extérieures et dans pareil cas on n’imagine que l’arbitrage en est la cause? le temps... Non Messieurs ! ce n’est ni de la faute de l’arbitre, ni de la faute de l’adversaire qui est une équipe de qualité mais c’est tout simplement de votre faute ! On a manqué d’humilité, de respect et on s’est pris pour d’autres sur ces dernières minutes et on a pris l’eau !

Alors dans ces cas là on doit faire profil bas et se remettre au boulot pour montrer notre vraie valeur, travailler et travailler encore pour rectifier le tir dès la semaine prochaine!

   

Que c’est bon !

COUPE DE FRANCE

Bressuire 1 / Royan-Vaux AFC 1 (TàB 2-4).

 Temps: Frais.

Terrain: correcte.

Avertissements : Alonso et Zaari pour le RVAFC.

Buts : Chevalier (95è).

Spectateurs: 300 environ.

 Que c’est bon !

Pour le 4° tour Royan-Vaux se voyait à nouveau avoir un tirage compliqué en se déplaçant chez le leader invaincu de la DH. Le match débute timidement et Bressuire aura une première situation dangereuse en trouvant la base du poteau de Madiot. Bressuire est mieux entré dans le match mais sans toutefois se montrer trop dangereux. Puis Royan va petit à petit rééquilibrer les débats et sur un corner, Eric Alonso reprend un ballon mal dégagé par Bressuire et voit sa frappe s’écraser sur la transversale, le gardien semblait battu. Puis plus grand-chose sur cette première mi-temps avec beaucoup de duels et très peu de jeu. En seconde période on assiste au même match avec énormément de duels, le match est engagé mais toujours régulier. Royan-vaux va avoir deux nouvelles situations dangereuses, la première par Suret qui pénètre plein axe puis frappe mais le gardien local dévie sur sa barre, Chevalier a suivi mais voit sa reprise à bout portant détournée à nouveau par le très bon gardien de Bressuire. Quelques minutes plus tard c’est à nouveau Chevalier qui va toucher la barre sur un tir détourné par le portier local. C’est la troisième barre du match. Bressuire essaie de mettre la pression sur tous les coups de pieds arrêtés en les jouant dans la surface des Royannais mais les défenseurs Royanno-Vauxois restent solides et solidaires. On arrive au terme du match sur ce score logique de parité lorsque Bressuire obtient un coup-franc anodin aux 35 mètres. L’arbitre et le délégué viennent d’annoncer 4 minutes minimum de temps additionnel. Dias le petit milieu de Bressuire frappe et elle est contrée par Adrien Martineau dans son propre But. A la 91è minute Bressuire mène 1-0, la coupe semble s’arrêter là pour nous. Le temps que les joueurs locaux fêtent leur but et se replacent il ne reste plus grand-chose à jouer. On obtient sur l’engagement un premier coup franc que l’on frappe dans la surface sans que rien ne se passe. Puis l’entraîneur local fait un changement ce qui ajoute 30 secondes supplémentaires il ne reste plus qu’une poignée de seconde lorsque Suret obtient un coup franc dans le rond central, il y a 4 minutes d’arrêt de jeu sur les 4 minutes 30 secondes de programmées. Suret demande à tous ses joueurs de se rendre dans la surface, l’arbitre peut maintenant siffler à tout moment la fin du match. Suret s’élance, frappe un long ballon dans la surface, il s’en suit un cafouillage, Antho Berthon veut reprendre le ballon mais c’est repoussé et le ballon revient dans les pieds de Yann Chevalier qui frappe et EGALISE à la dernière seconde. On est précisément à 4 minutes 30 d’arrêt de jeu, c’est un scénario incroyable et cela nous donne droit de poursuivre encore dans cette coupe et pourquoi pas de se qualifier pour le prochain tour. La prolongation ne donnera rien même si les royanno-vauxois semblent un peu plus frais physiquement. On en arrive donc à la série de pénaltys. Les 4 premiers joueurs du rvafc vont réaliser un sans faute alors que Bressuire va en rater deux, cela suffit au bonheur des joueurs maritimes qui tiennent leur qualification. Forcément le vainqueur est ravi et le perdant est triste, cependant quelques mots, cris, attitudes et injures ont été très limites mais on mettra ça sur le compte de la déception. L’aventure continue donc pour nos protégés et il va falloir continuer à être solide et sérieux car nous nous rendons le we prochain aux chamois et nous recevrons dans trois semaines Bressuire. Un sacré programme ! Mais que c’est bon !

 

Bravo !

4° journée de championnat de DH:

Royan-Vaux AFC 4 / Brive 0

 Temps: Agréable.

Terrain: très bon.

Avertissements : Aucun.

Buts : Chevalier (16è), Vignaud (28è), Gès(60è, 91è).

Spectateurs: 150 environ.

 Bravo !

Pour son 4 è match de championnat, Royan-Vaux recevait l’équipe de Brive. Dès le début de match on sent que les deux équipes ont des intensions de jeu et ça va durer 90 minutes pendant lesquelles les deux équipes vont systématiquement essayer de construire ce qui va donner un match rythmé et très agréable à regarder. Les royannais mettent rapidement leur jeu en place et au bout du quart d’heure de jeu Fabrice Suret omniprésent samedi, va délivrer un superbe centre sur Yann Chevalier, celui-ci contrôle dans la surface, feinte une première frappe, élimine puis enroule son ballon qui vient se loger proche du poteau du portier briviste. Royan mène 1-0 à la 16è et continue de jouer en avançant, le rvafc va même trouver le poteau sur une frappe magistrale de Gès, puis Anthony Vignaud se retrouve lui aussi dans une situation idéale mais la défense adverse s’interpose. Gautron déboule plusieurs fois sur son côté mais ces centres ne trouvent pas preneur. Alonso et Suret ratissent beaucoup de ballons au milieu et ce dernier va donner une passe millimétrée à Anthony Vignaud qui sur la prise lobe le gardien, ça fait 2-0 la demi-heure de jeu. Brive de son côté propose du jeu mais les royannais sont solides défensivement et récupèrent beaucoup de ballons, Mellier, Martineau, Crunchant et Berthon sont bien en place. Brive aura une bonne occasion à la 44 è minute sur une frappe où il faut toute la classe de Bangoura pour la détourner sur sa transversale. Les deux équipes rentrent aux vestiaires sur ce score de 2-0 en faveur des locaux.

Le second acte est similaire au premier avec beaucoup de jeu et les occasions royanno-vauxoises vont être très nombreuses, anthony Vignaud aura deux occasions dans cette mi-temps et Romain Gautron aura également deux face à face avec le gardien. Suite à une belle action Jérémy Crunchant délivre un centre venu de la gauche et Pierre Gès reprend de volée, magnifique ! Ca fait 3-0 à l’heure de jeu. Les bleus continuent de jouer et on est tout proche à plusieurs reprises de voir arriver le 4 è but mais le gardien adverse réalise un bon match. Juste avant la fin de la rencontre Suret récupère un centre, fait semblant de reprendre de volée et sur le contrôle élimine son défenseur puis s’avance et tente une pichnette sur le gardien mais celui-ci d’un réflexe détourne en corner. Sur sa dernière action Gautron peut frapper mais décale vignaud qui lui, voit Pierre Gès au second poteau esseulé, ce dernier contrôle, pivote et ajuste le gardien pour son doublé personnel. 4-0 (91è). Bravo messieurs ! continuez !

   

Page 5 sur 6